Poème 'J’écris' de ATOS

J’écris

ATOS

J’écris : vous me manquez.

J’écris du geste absent,
de la parole muette,
du cierge des parfums,
de l’immobilité de la note,
de la rouille des pas,
sur une feuille de lumière
entre l’ombre du ciel et le poids de la terre.

J’écris, vous me manquez.

J’écris d’une cave sans maison,
d’un stade désert,
d’un rail envahi par le lierre.
J’écris de la cinquième saison,
du haut d’un phare sans mer,
d’une plage débordante de vagues.
J’écris de l’œil d’un bocal,
d’un chapiteau sans voile,
d’un tableau sans regard,
d’une couleur sans matière,
d’une mousse sur la pierre,
d’un navire sans étoile,
J’écris de la fougère des automnes,
de la ronce des grilles.
J’écris d’une guerre sans frontière,
de la larme d’un verre,
du bruit battant contre la pluie,
de cette peine inconnue.

J’écris.
Vous me manquez.

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS