Poème 'J’imagine' de ATOS

J’imagine

ATOS

J’imagine ta main poser sur le rebord d’une fenêtre. J’imagine ta nuque. J’imagine ton regard qui traverse la ville. Déjà de l’autre côté. Déjà sur l’autre rive.
J’imagine que tu veux quelque chose. Quelque chose que je ne peux pas te donner. Parce que tu ne me le demandes pas puisque ton regard s’échappe. J’imagine l’heure que nous vivons. J’imagine que nos peurs sont identiques. Nos angoisses peut être. La solitude aussi. Un soupir d’entendre voilà ce qui est là. Dans ce silence translucide, une musique plongée dans un ventre de roches. J’imagine que nous sommes dans l’attente. J’imagine que malgré la peur nous ferons face. Peut être cote à cote peut être sans jamais nous croiser. J’imagine. J’imagine ta voix à portée de moi et la mienne en volée vers toi. J’imagine ton sourire qui se pose sur ma nuque. J’imagine ta main posée sur mon épaule. J’imagine ces villes que nous avons traversées et toutes celles que nous inventerons. J’imagine ce côté où nous nous sommes retournées. Pour nous retrouver chacune de son autre côté. J’imagine ce que tu ne m’as pas donné parce que je ne t’ai rien demandé. J’imagine ces mots. Qui sont sur le rebord de ma fenêtre. J’imagine que tu les lis. J’imagine que je le crois. Imagine que je ne te connaisse pas. J’imagine que c’est aimer que de croire ces mots à la portée du ciel. Imagine ce que devient la lumière. Ce qu’elle ne détruit pas. Je la sais sans regret. J’imagine, et c’est aimer encore de le savoir . De chaque côté, nous faisons face, on imagine comme cela est étrange, toutes ces villes qui tournent sous nos fenêtres. Sur l’autre rive, celle d’en face. J’imagine que je veux le croire, imagine que tu puisses devenir un regard. Imagine que je sois fenêtre, rive, météore, même triste certain soir. J’image des mots dans le creux de mes mains, et ton regard à la porté du ciel, miracle comme musique qui briserait le cristal des miroirs.

 » Aimer, c’est vivre dans l’imagination de quelqu’un.” Michelangelo Antonioni

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS