Poème 'La bonté, n’étant pas l’excès' de Anna de NOAILLES dans 'Poème de l'amour'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Anna de NOAILLES > La bonté, n’étant pas l’excès

La bonté, n’étant pas l’excès

Anna de NOAILLES
Recueil : "Poème de l'amour"

La bonté, n’étant pas l’excès
De l’amour, fait souffrir souvent;
Tant de douceur est décevant,
On doute, on soupçonne, on ne sait.

— Ces mots patients, ce besoin
De ne pas nuire à ce qu’on aime
Interloquent les cœurs extrêmes
Qui, pouvant mieux, n’ont pas de soins
Envers l’auguste passion
Qui hait les élans retenus.

— Je songe aux jours où j’ai connu
Ta cruelle abnégation…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Humble taverne
    ------------

    La Dame de ces lieux m’accueille avec bonté,
    Que j’ai dès le départ en estime tenue ;
    Car digne de respect je trouve sa fierté,
    Et pleine de douceur sa franchise ingénue.

    Elle m’offre un sourire, et j’en suis enchanté ;
    Elle m’a révélé des saveurs inconnues,
    Toujours joyeusement trinquant à ma santé ;
    De mon anniversaire elle s’est souvenue.

    -- Tavernière jolie, à quoi donc penses-tu ?
    -- Je songe au cuisinier, qui, tout de blanc vêtu,
    Se dépense, et jamais ses efforts ne ménage.

    J’écoute sa réponse, et, tranquille, je bois
    En espérant pour elle un bonheur sans nuages,
    Cet aimable cuistot est bien chanceux, ma foi.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS