Poème 'La Cigale' de Paul-Jean TOULET dans 'Contrerimes'

La Cigale

Paul-Jean TOULET
Recueil : "Contrerimes"

Quand nous fûmes hors des chemins
Où la poussière est rose,
Aline, qui riait sans cause
En me touchant les mains ; -

L’Écho du bois riait. La terre
Sonna creux au talon.
Aline se tut : le vallon
Etait plein de mystère…

Mais toi, sans lymphe ni sommeil,
Cigale en haut posée,
Tu jetais, ivre de rosée,
Ton cri triste et vermeil.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Vie et mort d'un poète
    -------------------------

    La vie est le brumeux chemin,
    La mort, le couchant rose ;
    Vieil homme, en regardant tes mains,
    Tu peux rire, sans cause.

    La vie est le poids des talons
    Sur les sentiers de terre,
    Nous conduisant vers des vallons
    Dépourvus de mystère.

    Ma tête s'emplit de sommeil
    Et veut être posée
    Dessous un feuillage vermeil,
    Qu'importe la rosée.

Rédiger un commentaire

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto