Poème 'La décale' de ATOS

La décale

ATOS

Je les ferai claquer mes mots.
Mes mots dans ma chair.
Je déballerai les pièces pèle mêle et de guingois.
Je vais les déplier
Les faire passer
Les enfiler
Les hisser
Les manœuvrer .
Les grinçants, les mauvais sang, les dentelés du tout présent,
les mités, les rapiécés du soi disant, les délavés, les effacés.
Je vais les faire tous remonter !

Jm’ en vais leur faire revoir du pays !
On rentre ! mes amis !

Misaine on se barre en furie !
Là bas rien n’est encore dit.

J’vais en faire des voiles !
Des fortunes gonflées et grosses à s’en déchirer tous les chants.
Des ventres de femmes dressées sur le gaillard d’avant.
J’vais prendre l’océan, je vais lui rentrer dedans.
Je ne suis pas un con venant.
J’suis juste entrain de reprendre le vent.
J’veux mes orages et mes naufrages.
J’ai briqué toutes mes étoiles.

Au cap l’espérance!
Au diable les rougissants !

J’irai rugir dedans l’abîme, j’irai trousser les banquises,
Les mots aux vents, et ma bannière de vivant.
Je vais tracer ma ligne sur le cœur de l’océan.
Y planter exactement mes deux dents.

La flibuste reprend la mer,
Les chausses sont aux fagots.
Oubliez de me veiller !
Je ne crains pas de me noyer !
Tavernier, en câle lard et tonneaux,
Leste mes os !
Il fera soif sous mes tropiques,
Il fera faim du sel matin.

Si le phare a la gueule triste,
C’est pas pour l’âme de ma drisse.
C’est qu’il a jamais eu tous ses mots.
Le borgne jette ses ronds dans l’eau.
C’est la quête mortuaire des tombeaux.

Par les braises d’Atlantis, ça y est …
On glisse !

Mots amis à tous venant !
Nous rentrons au pays !
Hissez fort !
Fort et bien haut !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS