Poème 'La déliance' de ATOS

La déliance

ATOS

Une main de glaise ouvrait l’alcôve du rêve,
la falaise ébranlait le sommeil de la terre,
la parole éclatait aux angles des pierres.
Des roches grises traversaient des giboulées de cendres et
la roche portait ses bras entre les plis d’une craie blanche.
Le chêne venait au tremble, et le tremble gémissait sous le charme.
Craquements bouillonnants en cadence rugissante des ensembles.
Entre ces pages un linge de sable,
entre deux vagues un oiseau de passage,
et là, la déliance des nuages.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS