Poème 'La fleur-sommeil' de ATOS

La fleur-sommeil

ATOS

Le poète instille le rêve à l’ancre de Chine.
Son masque de plâtre respire l’odeur d’un sacre.

La bouche cousue au revers d’une étoile,
il ouvre ses lettres à des lèvres inconnues.

Dans l’oeil du miroir
La Bête rappelle son chant.

De tout son cœur,
le poète brise la vitre du temps.
A son gant, les épines des roses
deviennent des diamants.

La Bête n’est pas un ange,
mais après tout,
puisque le poète est content…

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Et rend les poètes heureux, merci ATOS.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS