Poème 'La mer de Glace' de ATOS

La mer de Glace

ATOS

Conférons au monde le droit de citer le jour et son ombre !
de cité… d’accord ou pas, de tourner en boucle longue ,
en spirale oblongue derrière le rêve des comètes blondes.

De taper fort dans ses mains pour caresser d’un grand poème
le dos du ciel.
De crier « je suis là ! » comme on s’égare en bas de chez soi en craquant pour la dernière allumette.

Dire tout et surtout n’importe quel poids.
Dire sur en au-delà.

En faire des tonnes à mots et des boites en radeau.

Tenir tête bêche et planter son œil dans le noyau du soleil.
Prendre tous les coins du monde et se les retourner en trompette ,
jeter dessus un peu de poudre d’escampette.

Triangle, ronde, et breloques vagabondes et lune de miel .

Je suis chef d’orchestre d’un opéra de poissons chat.
D’un pays bas, d’une cabane en bois, d’un deux ou trois soleils, d’un serpent à plumes sur un grand feu de l’oie,
Du fond de la caverne où je ne suis pas !

Enfance, enfance, faire ressurgir l’enfance,
l’émerveillement de soi à l’intérieur du monde.

Partout être accueilli comme l’enfant universel.

Écrire , écrire sur tout pour retenir tout ce qu’on voit,

comme on attrape les anges du soleil avec juste un filet de soi .

Donner le goût de ses semelles à tous les miroirs du ciel !

S’endormir dans un volcan et s’éveiller en écoutant le jour

relever son ancre de la nuit.

Mettre face sur table des lions, des rêves, et pleurer parce que

l’hiver ne revient pas sur ses pas.

Dessiner la carte du tendre, et partir en voyage comme on bivouaque un beau jour en haut de chez soi.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS