Poème 'La remise' de ATOS

La remise

ATOS

L’hiver empreinte la passe des jours.

Chaque arbre en son premier chapitre rédige le givre.

Dans l’âtre des souvenirs je saisis les braises des plaisirs.

La flamme que je tends parcourt la remise du temps.

Je soulève le couvercle des jours estimant la réserve de mes amours.

Je découvre le soupir dans des traces d’une amertume oubliée.

La coulure de vilains vases dessinent certains visages .

Je les chasse et les efface, mon goût à leur regard reste étranger.

Quelques lettres se détachent de l’inespéré dédale.

Et sur les claies tressées par mes rêves insensés une poussière

s’accorde tout le repos de cette obscurité.

Je conserve là tout ce à quoi, au printemps, il me plaisait de me donner.

J’ouvre mon refuge à l’hiver manouvrier.

Il dépose sa quiétude près de la cheminée.

Il est à présent l’heure du souper.

Extrait du recueil « Ynys Avallach »,
Les éditions du Littéraire – La bibliothèque de Babel
juin 2014 – ISBN-13 : 978-2919318223

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS