Poème 'L’étang' de CathyVole

L’étang

CathyVole

L’étang dormait en ses eaux sombres
Gardé caché, presque étouffé
Par une résille de branches mêlées
Dont les décombres
Défiguraient ses berges vagues

Dans leur chute immobilisée
Les arbres tors trempaient leur ombre
Et l’eau cerclée de larges bagues
Vibrait des ailes et pattes longues
D’insectes pris puis libérés
De leur miroir

Un lent canard
Frayait mélancoliquement
Sa danse triste sur l’eau noire

Tandis que seule, j’errais flottante
Au coeur de la forêt mourante,
L’âme profonde et sans visage
Pareille à l’onde
Endormie dans son sarcophage

Novembre 2017

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS