Poème 'Le 15 du moi' de ATOS

Le 15 du moi

ATOS

Le sens quitte la pièce.
Les mots se retirent.
les sons s’étirent.
Les gestes se tendent,
Et je lâche prise.

L’air expulse le silence.
Sous vide,
Le temps se plaque
contre moi.

L’absence entre.

La place est froide
Elle aiguise mes repères
Et défouraille l’instant.
Rien ne corrompra son œuvre
Elle s’approche et entaille
Ce qui aurait pu être moi
Ce qui n’est plus
Gicle sur les murs
Glisse, se détache de la paroi.
Bruits mâtes.
Goutte à goutte.
Entre lattes.
Méconnaissables restes de moi.

Détails dans l’escalier…
Le sens revient sur ses pas.
Les sons reniflent mes plaies.
Les mots compriment mon torse
Trois gestes précis
Absence…

Respire!

Trois gestes précis
Silence….

Respire!

Trois gestes précis
Je crache le silence,
et vomis cet instant.
L’air s’engouffre en moi
Le temps m’apaise,
Je respire enfin!
Et j’ai faim de tout.

Tu n’étais pas.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS