Poème 'La pianiste (Haïku)' de guillaumePrevel

La pianiste (Haïku)

guillaumePrevel

Ses doigts d’ivoire
Filent sur le piano noir
Douce musique.

27 septembre 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS