Poème 'Lunatique' de Jean LORRAIN dans 'La forêt bleue'

Lunatique

Jean LORRAIN
Recueil : "La forêt bleue"

À Edgar Poe.

Dans l’herbe folle et l’ortie,
La paupière appesantie,
Rôde un chat maigre au poil roux.

Le mur dans l’ombre blafarde,
Où s’entrechoquent des houx,
Se crevasse et par les trous
La lune errante regarde.

Le chat maigre en s’étirant
De sa voix traînante et rauque
Miaule, et dans son oeil glauque
S’allume un feu transparent,

Mirage, où, spectre enivrant,
On voit danser toute nue
Hécate, au ciel inconnue.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Songe tricolore
    ------------------

    Messieurs, la voici de sortie,
    La créature appesantie,
    Notre demi-cheval d'argent.

    Il marche dans le ciel de gueules
    Avec mille soldats qui veulent
    Impressionner les braves gens.

    Le tient par sa longe d'azur
    Un fantôme invisible et dur,
    Sorti des régions infernales
    Pour notre Fête Nationale.

Rédiger un commentaire

Jean LORRAIN

Portait de Jean LORRAIN

Paul Alexandre Martin Duval, dit Jean Lorrain, est un écrivain français à très forte tendance parnassienne, né à Fécamp le 9 août 1855 et mort à Paris le 30 juin 1906.
Jean Lorrain a été l’un des écrivains scandaleux de la Belle Époque, au même titre que Rachilde, Hugues Rebell et Fabrice Delphi. Ses œuvres peuvent... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS