Poème 'Le passereau' de ATOS

Le passereau

ATOS

Passe si tu l’oses
passe vite le travers des choses.
Fais un pas à l’écart du doute,
Va au delà de ce qui ne t’arrive pas.

Passe, passe vite,
passe toutes les barrières de l’enclos des velours gras,
des mauvais draps.
Cours, ne renonce pas,
file à ce qui te va,
passe à travers la menace de ce que tu crois,
des ces terres stériles d’incertains petits choix.

Traverse la nuit comme ta propre matière,
Joue toi d’un rien et aime tout ce qui vient.
Passe si tu l’oses à travers un siècle de choses.
Refais d’autres pas.
Repousse l’ autrefois, va vite,
embrasse cette route,
et sers ton étoile future entre tes bras.
Demain s’accroche toujours à l’azur.
Passe, et ne les écoute pas.
N’écoute pas ces âmes terribles qui n’entendent pas.

Passe et va !
puisque tu oses enfin ce qui se voit en toi.

Poème préféré des membres

Loic a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS