Poème 'Le soupir ambigu' de François Tristan L'HERMITE dans 'Les Amours de Tristan'

Le soupir ambigu

François Tristan L'HERMITE
Recueil : "Les Amours de Tristan"

Soupir, subtil esprit de flamme
Qui sors du beau sein de Madame,
Que fait son coeur, apprends-le-moi ?
Me conserve-t-il bien la foi ?
Ne serais-tu pas l’interprète
D’une autre passion secrète
Ô cieux ! qui d’un si rare effort
Mites tant de vertus en elle,
Détournez un si mauvais sort
Qu’elle ne soit point infidèle,
Et faites plutôt que la belle
Vienne à soupirer de ma mort,
Que non pas d’une amour nouvelle.

Poème préféré des membres

angelthierry a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS