Poème 'Le tombeau de Charles Baudelaire' de Stéphane MALLARME dans 'Poésies'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Stéphane MALLARME > Le tombeau de Charles Baudelaire

Le tombeau de Charles Baudelaire

Stéphane MALLARME
Recueil : "Poésies"

Le temple enseveli divulgue par la bouche
Sépulcrale d’égout bavant boue et rubis
Abominablement quelque idole Anubis
Tout le museau flambé comme un aboi farouche

Ou que le gaz récent torde la mèche louche
Essuyeuse on le sait des opprobres subis
Il allume hagard un immortel pubis
Dont le vol selon le réverbère découche

Quel feuillage séché dans les cités sans soir
Votif pourra bénir comme elle se rasseoir
Contre le marbre vainement de Baudelaire

Au voile qui la ceint absente avec frissons
Celle son Ombre même un poison tutélaire
Toujours à respirer si nous en périssons.

Poème préféré des membres

deleage a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Cérémonie presque barbare
    --------------------------------------

    Le spectre fait sonner la trompe qu’il embouche.
    Il parle, revêtu de ses sombres habits,
    Et dans la catacombe où son timbre vrombit,
    Tremble une stalactite à la lueur farouche.

    Il lance sa parole obscure, à pleines louches,
    Sans jamais ralentir son abondant débit ;
    Le public prend courage, et, patient, la subit,
    Et ce spectre bavard en remet une couche.

    On ne sait si, dehors, c’est l’aurore ou le soir ;
    Seuls des privilégiés ont eu de quoi s’asseoir.
    Qui inspire le spectre ? Est-ce bien Baudelaire ?

    Ah ! Plus d’un auditeur se dit, dans un frisson,
    Qu’on est vraiment maudit si les mots tutélaires
    D’un éloge funèbre ont un goût de glaçons.

Rédiger un commentaire

Stéphane MALLARME

Portait de Stéphane MALLARME

Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898, est un poète français. Auteur d’une œuvre poétique ambitieuse et difficile, Stéphane Mallarmé a été l’initiateur, dans la seconde moitié du XIXe siècle,... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto