Poème 'A la nue accablante …' de Stéphane MALLARME dans 'Poésies'

A la nue accablante …

Stéphane MALLARME
Recueil : "Poésies"

A la nue accablante tu
Basse de basalte et de laves
A même les échos esclaves
Par une trompe sans vertu

Quel sépulcral naufrage (tu
Le sais, écume, mais y baves)
Suprême une entre les épaves
Abolit le mât dévêtu

Ou cela que furibond faute
De quelque perdition haute
Tout l’abîme vain éployé

Dans le si blanc cheveu qui traîne
Avarement aura noyé
Le flanc enfant d’une sirène.

Poème préféré des membres

deleage a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. "Quel sépulcral naufrage (tu / sais, écume, mais y baves)" Le plus beau contre-rejet de toute la poésie française ! ^^

  2. Dragon herpétologiste
    --------

    C’est un spécialiste pointu,
    Expert en couleuvres bataves ;
    L’université Saint-Gustave
    D’un doctorat l’a revêtu.

    Ses résultats sont débattus
    Par des érudits en conclave,
    Traduits en plusieurs langues slaves
    Et glosés par des impromptus.

    Des plus grands campus il fut l’hôte,
    Lui dont le parcours est sans faute,
    À bien faire il s’est employé ;

    Mais il advient qu’on le surprenne
    À lourdement se fourvoyer
    Quand il nous parle des sirènes.

  3. Interrogation herméneutique
    -------

    De plusieurs lecteurs
    Mallarmé s'est-il foutu ?
    Érudit, réponds.

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS