Poème 'Salut' de Stéphane MALLARME dans 'Poésies'

Salut

Stéphane MALLARME
Recueil : "Poésies"

Rien, cette écume, vierge vers
A ne désigner que la coupe ;
Telle loin se noie une troupe
De sirènes mainte à l’envers.

Nous naviguons, ô mes divers
Amis, moi déjà sur la poupe
Vous l’avant fastueux qui coupe
Le flot de foudres et d’hivers ;

Une ivresse belle m’engage
Sans craindre même son tangage
De porter debout ce salut

Solitude, récif, étoile
A n’importe ce qui valut
Le blanc souci de notre toile.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Bonjour, de quand date ce poème ? . Merci de bien vouloir répondre

  2. "Écrit à Paris en janvier 1893 sous le titre 'Toast', ce sonnet fut publié en tête du numéro du 15 février 1893 de 'La Plume'. Il fut ensuite placé par le poète, sous son titre nouveau, en exergue au recueil complet de ses 'Poésies' qu'il préparait, quand la mort vint brutalement l'interrompre. Recueil que l'éditeur Deman fit paraître en 1899."
    D'après le site unice.fr.

  3. Mallarmé, magicien du vers,
    Tant pour la rime que la coupe ;
    Tes admirateurs, une troupe
    D'un peu partout dans l'univers.

    Tu chantes des sujets divers,
    La nef à l'imposante poupe
    Et l'horizon qui se découpe,
    Les noirs corbeaux dans les hivers ;

    Quiconque à te lire s'engage
    Se trouve pris dans le tangage
    Et le roulis ; point de salut.

    Mais remercie ta bonne étoile :
    Ton écriture te valut
    De figurer sur cette Toile.

Rédiger un commentaire

Stéphane MALLARME

Portait de Stéphane MALLARME

Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898, est un poète français. Auteur d’une œuvre poétique ambitieuse et difficile, Stéphane Mallarmé a été l’initiateur, dans la seconde moitié du XIXe siècle,... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto