Poème 'L’écorce' de ATOS

L’écorce

ATOS

L’écorce se souvient elle
se souvient-elle d’un bruit ancien,
du premier bruit
de cette déchirure de peau ?

L’écorce sait elle que se bruit est gravé sur son dos ?

Une dentelure, quelques accros, une écriture.

L’écorce se souvient-elle que c’est le temps et la poussée de sa sève qui lui a ouvert la chair ?
L’écorce se souvient elle que pour grandir et tendre vers le ciel il a fallu s’élargir
pousser,
avoir le tronc plein et gros
un tronc bien large
à vouloir la mener si haut ?

L’écorce ne sait pas, peut être,
que son poids dans ma main n’est que la coquille
d’un oiseau qui a ouvert ses branches pour traverser le ciel.

Mais l’écorce se souvient elle
se souvient-elle du premier mot
de ces lettres
arrachées de sa peau ?

L’écorce se souvient elle avoir cousu ce mot à mon dos ?
Et qu’en ramassant, d’elle, ainsi, ce morceau
c’est un peu de l’oiseau tombé du ciel que je porte à ma peau ?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS