Poème 'Lectures – I' de ATOS

Lectures – I

ATOS

Si tu mets une perle dans ta bouche,
Ne te contente pas de savoir qu’elle s’y trouve.
Demande-toi ce qu’il convient d’en faire.

Si tu aimes le printemps,
Ne te contente pas d’en rêver.
Demande-toi quelle couleur tu donneras à l’été.

Si tu sais le silence,
Ne te contente pas de le briser
Ouvre ton coeur pour recevoir les mots versés.

Si tu réponds à l’appel,
Ne te contente pas de te lever,
Demande-toi par qui ton nom fut prononcé.

Si tu donnes ta parole,
Ne te contente pas de t’estimer
Fais en sorte de ne jamais l’oublier.

Si tu reçois une parole
Ne te contente pas de la réciter.
Fais en sorte de bien l’enseigner.

Si tu trouves le passage,
Ne te contente pas de t’échapper.
Passe, mais assure toi d’être le dernier.

Si tu goûtes le miel,
Ne te contente pas de sa douceur ambrée.
Rappelle-toi le froid de tes hivers passés.

Si pour finir, il ne vient personne,
Ne te contente pas d’attendre encore.
Demande-toi ce qui t’empêche d’oeuvrer.

En hommage à la poésie de Tahar Bekri, « en souvenir de Yunus Emre ».

Poème préféré des membres

VVAL et Kisa ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Su-per-be, Merci ATOS, c'est tout simplement magnifique !

  2. Merci VVAL.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS