Poème 'L’enfant de bohême' de Jean RICHEPIN dans 'La chanson des gueux'

L’enfant de bohême

Jean RICHEPIN
Recueil : "La chanson des gueux"

L’épine est en fleurs ; à l’épine blanche,
En me promenant, j’ai pris une branche.
J’avais emporté mon petit couteau,

Oh! Oh!
Avec mon couteau
J’ai coupé la branche
Bien haut.

Je vais dans le ru pêcher à la ligne.
Beaux poissons d’argent, je vous ferai signe.
Voyez au soleil briller mon couteau,

Oh! Oh!
Avec mon couteau
Je vous ferai signe
Dans l’eau.

Quand je serai grand, pour gagner des sommes.
J’en ferai ma lance et tuerai les hommes.
Pour fer elle aura le fer du couteau,

Oh! Oh!
Avec mon couteau
Je trouerai aux hommes
La peau.

Quand je serai vieux et la barbe blanche,
Pour béquille alors je prendrai ma branche.
Pour manche elle aura le bois du couteau,
Oh! Oh!
Avec mon couteau
Finira ma branche.
Hého!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Jean RICHEPIN

Portait de Jean RICHEPIN

Jean Richepin, né à Médéa (Algérie) le 4 février 1849 et mort à Paris le 12 décembre 1926, est un poète, romancier et auteur dramatique français. Ce poète turbulent, fils d’un médecin militaire originaire d’Ohis (Aisne), eut dans sa jeunesse une réputation de « fort en thème », ce qui lui permit de faire de... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto