Poème 'Les draps pliés' de Kisa

Les draps pliés

Kisa

Il a plié ses draps
Les a posés au pied du lit
Comme l’enfant quittant le pensionnat
Il a rangé ses quelques affaires
Dans une méchante valise
Lentement
Délicatement
Minutieusement
Un sac plastique a reçu sans état d’âme,
les cadavres de ses bouteilles, les fracas de sa vie
et les pilules miracles qui instillent
l’insupportable normalité,
celles qui effritent jour après jour
la douleur, l’angoisse, la peur …
jusqu’à n’avoir au dedans
qu’un néant propre et lisse

Il a plié ses draps
un élan de conformité
il a écrit une lettre
à une qui lui ressemblait
une sœur en souffrance
Il a levé son grand corps
La chambre était propre, en ordre
Il a posé sur la table l’argent du loyer
Il a allumé des bougies parfumées
La voisine ne serait pas incommodée
par l’odeur

Après…

Il n’avait jamais été plus lucide
Il a regardé le plafond
Le crochet qui le fascinait depuis des semaines
Un dernier voyage au local à poubelle pour y cacher les débris de sa vie
Un dernier regard sur la propreté de cette chambre
Encore une fois il a vérifié les draps
Aligné ses chaussures
Noué un fil électrique autour de son cou
Une chaise
Un moment de courage
La douleur
Et la délivrance…
En a-t-il seulement eu conscience ?

Poème préféré des membres

VVAL et IVA ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Très émouvant et tellement de questions.

  2. Merci.
    merci de l'avoir lu et de l'avoir apprécié..
    je suis un peu intimidée... pas l'habitude.
    belle soirée ;-)

  3. Une scène qui semble si étirée en longueur qu'elle en devient affolante, comme une douleur lancinante qui pourtant a bien une fin. Mais, comme le temps peut paraître long quand le moment est grave ! Digne d'une scène de cinéma ! Une senbilité délicate qui parcourt du regard la scène d'un drame ... C'est tristement beau. Bravo. Je sens que je le relirai souvent.

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS