Poème 'L’ombre' de Kisa

L’ombre

Kisa

je suis l’ombre du feu qui alanguit le soir
l’empreinte d’une épaule sur le cuir vieilli
le parfum oublié de l’heure évanouie
le sourire impatient de cacher son regard
la main sur les cheveux, la caresse infinie
le corps à cœur perdu désarmant les hasards
la douceur des pensées qui sur le temps s’égare
le bonheur silencieux tout scintillant de vie

je serai ton ombre silencieuse
je serai ta tendre voleuse
la clairière sur ton chemin
celle qui te tend les mains
cachée derrière sa fougère
je serai celle qui espère
je serai ce que tu veux
réchauffée de tes yeux
le secret d’une amante
sur des valses troublantes

je serai… tienne
ton bonheur et ta peine
une ombre dans le feu qui alanguit le soir
l’empreinte d’une épaule sur le cuir vieilli
le parfum désiré dans l’ombre d’une nuit
le sourire s’évadant des douceurs d’un regard

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS