Poème 'Les mélèzes' de ATOS

Les mélèzes

ATOS

En leur demeure forestière
des arbres, ont,
à leurs doigts de pianiste supendus,
toute l’élégance secrète que le vent dessine d’une saison attendue.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS