Poème 'Les oiseaux de proie' de Charles-Marie LECONTE DE LISLE dans 'Poèmes antiques'

Les oiseaux de proie

Charles-Marie LECONTE DE LISLE
Recueil : "Poèmes antiques"

Je m’étais assis sur la cime antique
Et la vierge neige, en face des Dieux ;
Je voyais monter dans l’air pacifique
La procession des Morts glorieux.
La Terre exhalait le divin cantique
Que n’écoute plus le siècle oublieux,
Et la chaîne d’or du Zeus homérique
D’anneaux en anneaux l’unissait aux cieux.
Mais, ô Passions, noirs oiseaux de proie,
Vous avez troublé mon rêve et ma joie :
Je tombe du ciel, et n’en puis mourir !
Vos ongles sanglants ont dans mes chairs vives
Enfoncé l’angoisse avec le désir,
Et vous m’avez dit : – Il faut que tu vives. -

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Blaireau de proie
    --------------------

    Dans les lointains règne un blaireau magique,
    C'est presque un archange, un Hercule, un dieu ;
    Nous sommes heureux qu'il soit pacifique,
    Ou nous ne pourrions survivre en ce lieu.

    Le barde du coin lui offre un cantique,
    Deux ou trois quatrains faits pour ses beaux yeux ;
    Garde notre terre, archange homérique,
    Car notre rhapsode a fait de son mieux.

    Blaireau dont le chant fait vivre et mourir,
    Tu dois convertir nos âmes rétives ;
    Qui d'être meilleur aurait le désir,
    Qu'il reçoive ici ta parole vive.

Rédiger un commentaire

Charles-Marie LECONTE DE LISLE

Portait de Charles-Marie LECONTE DE LISLE

Charles Marie René Leconte de Lisle, né le 22 octobre 1818 à Saint-Paul dans l’Île Bourbon et mort le 17 juillet 1894 à Voisins, était un poète français. Leconte de Lisle passa son enfance à l’île Bourbon et en Bretagne. En 1845, il se fixa à Paris. Après quelques velléités lors des événements de 1848, il renonça... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto