Poème 'La vielle inuite' de Claudel

La vielle inuite

Claudel

Ce qu’elle avait à faire, elle l’avait fait :
La corvée, les repas, les enfants, la chasse ;
Confectionner les peaux fut son seul repos.

La vielle inuite regarda l’horizon
Admirant la majesté de son pays.
Pays de neige, de glace et de froidure ;
Terre de rocs, d’îles et de mers gelées.

Ses pensées étaient perdues dans l’horizon
Et son regard ému scrutait le pays.
Son cœur était chaud, mais son âme en froidure ;
Son teint était beau, mais ses rides gelées.

Pour le Grand Manitou, son temps était fait :
Loin de l’igloo, le temps n’est plus à la chasse ;
Là, l’horizon sera son dernier repos !

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / Mars 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Claudel

Image de Claudel

Nom : Lachapelle

Prénom : Claude

Naissance : non renseigné

Présentation : Je suis né au Canada à Drummondville dans la province de Québec. J'ai composé 250 pièces musicales pour différents instruments de l'orchestre. Depuis 1992, j'ai réalisé 20 CD (non-commercial).

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS