Poème 'Les trois dames d’Albi' de Paul-Jean TOULET dans 'Chansons'

Les trois dames d’Albi

Paul-Jean TOULET
Recueil : "Chansons"

Filippa, Faïs, Esclarmonde,
Les plus rares, que l’on put voir,
Beautés du monde ;

Mais toi si pâle encor d’avoir
Couru la lune l’autre soir
Aux quatre rues,

Écoute : au bruit noir des chansons
Satan flagelle tes soeurs nues ;
Viens, et dansons.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sagesse de Fenouillard
    ---------------------------------

    Suivis d’Artémise et de Cunégonde,
    Parents Fenouillard, on a pu vous voir
    Courir le monde ;

    Vous faisiez la route avec peu d’avoir,
    Couchés quelquefois sans dîner, le soir,
    Dans une rue ;

    Dans un bel album (mais qu’il est ancien !)
    Votre belle histoire, on l’a souvent lue ;
    Qui finit bien.

Rédiger un commentaire

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto