Poème 'L’esclave du Divin' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > L’esclave du Divin

L’esclave du Divin

ATOS

J’informe et me disperse
entre le ventre de la terre et ses doigts de poussière.

J’ordonne à l’écho de la nuit de rendre silence à mon esprit.

J’arque l’immense
et cercle l’espace qui me brûle d’entendre.
Je suis colère guerrière,
humaine prière,
je suis le souffle courant de la vie,
je suis l’errant chancelant contre les parois de son génie.

Je démesure l’oeil qui vous prononcera.
je déchire ma chair de la bouche qui ne voit pas.
J’adresse ma force à la caresse de vos bras.
J’ose beauté et ne la confonds pas
et me meurtris par la tendresse de son éclat.
J’ouvre l’angle à l’imposture troublante des anges.

Vous croyez en ce que vous ne concevez pas.
Mon geste est la portance d’un cri.
Et nous dansons,
ma nuit,
sur une voûte pleurante de cendres.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS