Poème 'L’heure au scorpion' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > L’heure au scorpion

L’heure au scorpion

ATOS

Une main posée sur un ventre de marbre
tenait l’horloge de son orfèvrerie.
Il semblait forge, elle était flamme,
Il était large, elle semblait voile.
Les mots étaient d’écume et leur vague de face.
Cette main battait aux portes de son âme.

Une beauté répondait au brame
et le ciel perdait son regard de sable.
La beauté dans une main
et cet automne peut être aussi rond que le diable.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS