Poème 'L’homme miroir' de ATOS

L’homme miroir

ATOS

Non,
Il n’avait pas de tête.
Pas de tête du tout.
Ni à claques, ni en l’air
Ni de mule ou de pioche,
Ni de loup, ou de pont.
Il n’avait pas de tête,
Voilà tout.
Pas de tête du tout!
Il avait à la place,
Voyez vous ,
Une boule à facettes.
Une boule girouette,
Un visage en éclat.
Avouez que cela est étrange!
Mais cela est une chance
Que de n’avoir pas de tête!
Il ne l’avait pas perdu!
Non, il était né comme ça,
Comme on peut naitre
sans cœur,ou sans couleur.
Merci dame la Chance!
Voici donc évité
Un fâcheux tête à queue!
Oui, c’est cela,
Sans tête.
Et bien sûr, sans couronne!
Du fait qu’il n’en avait pas,
[De tête],
( suivez un peu s’il vous plait, et méditez)
Il ne pouvait donc pas la baisser,
Ce qui lui donnait un air très engagé,
Il ne pouvait, de ce fait, la tenir bien haute,
Ce qui lui donnait un air très enchanté.
Se la creuser ?
Tomber dessus ?
Ne plus savoir où la donner ?
La hocher ?
Mais réfléchissez!
Il n’aurait jamais pu!
Pourquoi ?
Mais parce qu’il n’avait pas de tête!
Ni froide, ni drôle,
Ni grosse, ni folle.
Il n’avait pas de tête!
Voilà tout!
Pas de tête… du tout!
Il avait à la place une boule à facettes.
Et elle tournait, brillait,
Pirouettait,
virevoltait,
Brillait et tournait,
Et tout s’y reflétait!
Vous, moi, tous les mioches,
Le ciel, et le coin de la rue.
On pouvait même certains soirs
Y voir des étoiles,
Ou d’autres soirs quelques lucioles,
Et puis des hommes qui couraient,
Et puis des femmes qui chantaient,
Et des enfants qui rêvaient.
Une boule de cirque sur laquelle le monde dansait.
Il n’avait jamais la tête vide,
Ni bien pleine, ni même bien faite.
Il n’avait jamais eu mal à tête,
Il ne la faisait jamais,
Et ne pouvait pas davantage se la casser.
Il n’était pas obligé de faire bonne figure,
Et n’avait jamais perdu la face.
Il n’avait pas de tête voilà tout.
Pas de tête… du tout!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS