Poème 'L’huître et puis l’autre' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > L’huître et puis l’autre

L’huître et puis l’autre

ATOS

Ce matin je me suis levée pour une fois sans mes pieds,
Et je me suis demandée qu’elle était la différence
Entre toi et cette huitre que j’avais gobée…
Cette huitre attendait la marée!
Et toi, tu n’es là que pour me faire chier !

Casse toi, bonhomme !
Tu m’énerves et je ne crois que j’attendrai la marée
pour te dire de dégager.
Tu me fais de l’ombre bonhomme,
Quand tu es là je n’arrive plus à rêver,
Je n’ai que violence dans mon cœur
Moi qui suis pourtant si douce à penser.
Tu me gênes comme une épine
plantée dans ma sainteté.

J’veux pas que tu sois là.
J’veux pas bouffer dans la même gamelle que toi.
Le pire, je crois c’est que tu me fais honte.
Te supporter me faire craindre le pire pour mon éternité.
Même mon hérédité risque d’en prendre un coup
Si je reste là à t’écouter.
Casse toi bonhomme!
Tu blesse mon humanité !
Depuis que j’ai gobé cette huitre le rocher est en pleur.
Si je te jette dehors même ma godasse va rigoler !
Décarre de mon espace en rond en large et en carré!
Et ne revient jamais!
Oublie que je t’ai croisé !
Si je te fais un bras il sera sans honneur
Pour le fric et la frime et tout ce que je hais.
A tout le mal que tu leur as fait.
C’est si facile de leur faire baisser les yeux
Les humilier te fait goder. Pas vrai ?
Aux saute ruisseaux les baillons !
Aux coffres pleins les beaux barons !

Si je te fais un doigt
il sera sans honneur
Pour le fric et la frime et tout ce que je hais
Tu vas prendre tes cliques
Je me charge des claques !
Pour le fric et la frime et tout ce que je hais
A tout le mal que tu as fait.
T’es un peine à jouir quand il faut réfléchir
Ils peuvent pas te le dire
Mais moi je sais ce qui les bouffe de l’intérieur.
Simplement la violence qu’ils se font
Pour ne pas simplement t’en coller deux.
Tu me fatigues te tu m’ennuie
Tu me nuis et je te fuis
Alors prends la tangente
S’te plais,… et vite!
Ça m’ennuierait de reformuler!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS