Poème 'M.D' de ATOS

M.D

ATOS

Elle ouvre passage.

Son rythme c’est la déchirure.
Son souffle, la réappropriation.
L’absence, son écriture
Ses mots, l’empreinte du manque
Ses images, la lecture du passage.

Sa folie – la mémoire de l’esprit
qui tranche, sur les bris de la vie,
nos absences, dans le silence de nos cris.

Pour s’écrire, jusqu’au soir de sa vie,
aussi nettement que ça,
sa main,
ce jour là,
ne tremblait pas.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS