Poème 'Marche aux flambeaux' de Paul CELAN

Marche aux flambeaux

Paul CELAN

Camarade, lève le flambeau,
et marche d’un pied ferme.
Au loin seulement des barbelés.
Et la terre n’est que boue.
Camarade, brandis le flambeau,
mon flambeau fume.
Ton âme est une chose
Qui a besoin de feu.
Camarade, baisse le flambeau,
Le flambeau éteins-le.
C’est quoi, dis, vivre.
Et mourir, c’est quoi.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS