Poème 'Sépulture' de ATOS

Sépulture

ATOS

Une paisible douleur s’écoule,
Un monde s’écroule.
Avec le triste espoir de plaire,
Avec l’énergie de toute ma chair,
je me suis pourri le cœur,
Avec art, j’ai fait mon malheur.
C’est un humble tableau déchirant
Où le mal s’installe silencieusement.
C’est une œuvre de peu
Bonne pour les gueux.
Sculptée dans la nausée,
Maîtrisée, distillée, sans cesse récitée.
De mon sang, je signerai ce croquis,
Reniant mes regrets éternels.
De mes larmes je nourrirai ce fiel.
Je me recueillerai sur la tombe de mes facilités.
Je composerai le requiem des mes actes manqués.
Je fleurirai le sanctuaire de mes rêves saccagés
Je hanterai le squatte de mon passé
Et fracasserai l’urne de mes pensées.
De l’autre côté du miroir
Fera-t-il toujours aussi noir?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. j'en ai froid au coeur, de quoi prendre un rhume de l'âme!

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS