Poème 'Mécanique de l’absolu' de Jacques PREVEL dans 'De colère et de haine'

Mécanique de l’absolu

Jacques PREVEL
Recueil : "De colère et de haine"

Mécanique de l’absolu
Lumière qui flagelle ma face
Quand serai-je enfin libéré de ta noire désolation
Soleil frappé d’interdit
Totem d’une trahison plus totale
Et moi qui suis toujours à t’attendre
Visage diaphane ensanglanté

Poème préféré des membres

spleennetwork et guillaumePrevel ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS