Poème 'Mon dernier poème' de Paul ÉLUARD dans 'Premiers Poèmes'

Mon dernier poème

Paul ÉLUARD
Recueil : "Premiers Poèmes"

J’ai peint des terres désolées
et les hommes sont fatigués
de la joie toujours éloignée.
J’ai peint des terres désolées
où les hommes ont leurs palais.

J’ai peint des cieux toujours pareils,
la mer qui a tous les bateaux,
la neige, le vent et la pluie.
J’ai peint des cieux toujours pareils
Où les hommes ont leurs palais.

J’ai usé les jours et les jours
de mon travail, de mon repos.
Je n’ai rien troublé. Bienheureux,
ne demandez rien et j’irai
frapper à la porte du feu.

1917

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Château d’inframonde
    --------------------

    En ce tiède inframonde, il n’est pas de sommeil,
    Les démons sont actifs dans leur château d’ivoire ;
    Un ténébreux serpent de sinistre mémoire
    Se souvient d’un beau fruit mûrissant au soleil.

    Aux quartiers de banlieue l’inframonde est pareil ;
    Je pourrais donc y vivre, ou bien, je veux le croire,
    Car je suis familier de ces décors sans gloire
    Issus d’un rêve noir sans espoir de réveil.

    J’écoute les leçons d’une démone blonde
    Qui veut mettre en repos mon âme vagabonde,
    La noirceur du décor se reflète en ses yeux.

    Je n’ai pas de regrets, ma vie ne fut qu’un songe
    Et puisque je l’écris, ce n’est pas un mensonge ;
    On dit la vérité, souvent, quand on est vieux.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS