Poème 'Mon royaume' de ATOS

Mon royaume

ATOS

J’avais la fraîcheur des mots
La jeunesse des feuillets,
Un rêve où me réfugier.
Je décorais les âmes de cet asile familier.
Au fond de mes poches, mes idées se reposaient.
Au fond d’une rame, je m’ échappais.

Que revienne le souffle de cette innocente solitude !
Que revienne la chaleur des ces heures bienveillantes !
Drapée, parée,
Frénétique et sereine,
Saturnienne et violente,
Consciente et chimérique,
Je laboure une terre où gisent mes défaites.
J’irrigue les sillons de ma raison.
Je fauche mille doutes, périlleuse moisson.
Tremblante, ruisselante,
Je redoute l’horizon de ces jours incertains.
Qu’importe la récolte !
Cet éternel besoin subviendra à ma peine.
Cette envie fertilisera la glèbe de mon Eden.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS