Poème 'Noa' de ATOS

Noa

ATOS

Le paysage est un rivage sur lequel s’écaille le ciel.
Les herbes y dansent comme des flammes.

Il fait chaleur dans le ventre du temps.

Le paysage est un récif que contournent tes cils.
Il s’égare comme mon regard sur tes isles.
A les rejoindre, je chavire.

Le paysage est une peau où se dessinent
lianes de marbre et dianes de vigne

Il est parfum sourd aux tympans d’autres temps.

Le paysage est comme toi.
Il est partout en moi.
C’est pour cela j’y vois si fort en toi.

« L’immobilité du néant a cessé ; la vie existe et tout se meut. »
Noa Noa – Paul Gauguin

Teha'amana - Paul Gauguin (Noa Noa)

Teha'amana - Paul Gauguin (Noa Noa)

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS