Poème 'Ô jour qui meurs à songer d’elle' de Paul-Jean TOULET dans 'Contrerimes'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Paul-Jean TOULET > Ô jour qui meurs à songer d’elle

Ô jour qui meurs à songer d’elle

Paul-Jean TOULET
Recueil : "Contrerimes"

Ô jour qui meurs à songer d’elle
Un songe sans raison,
Entre les plis du noir gazon
Et la rouge asphodèle ;

N’est-ce pas, aux feux du plaisir
Inclinée et rebelle,
Elle encor, mais cent fois plus belle,
Et de flamme à saisir ?

… là-bas monte la voix dernière
D’un bouvier sous les cieux.
On n’entend plus que ses essieux
Qui grincent dans l’ornière.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto