Poème 'O mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là…' de Francis JAMMES dans 'Clairières dans le ciel'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Francis JAMMES > O mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là…

O mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là…

Francis JAMMES
Recueil : "Clairières dans le ciel"

O mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là
pour ce beau corps blanc comme un tapis de lilas :
Je suis seul aujourd’hui. Tiens ma main dans ta main.

O mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là
quand ma force éclatait dans l’Eté de ma joie :
Je suis triste aujourd’hui. Tiens ma main dans ta main.

O mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là
quand je foulais d’un pied prodigue l’or des bois :
Je suis pauvre aujourd’hui. Tiens ma main dans ta main.

O mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là
quand je rêvais devant la neige sur les toits.
Je ne sais plus rêver. Tiens ma main dans ta main.

Poème préféré des membres

douxreveur a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Corvées d'ange gardien
    -------------------------

    Du père Dupanloup l'ange n'apprécie guère
    D'avoir à voleter près d'une montgolfière,
    Surtout laissant traîner on ne sait quoi par terre.

    Du père Dupanloup l'ange apprécie fort peu
    D'avoir à rencontrer l'ondine aux longs cheveux
    Qui fait vibrer son âme et larmoyer ses yeux.

    Du père Dupanloup l'ange n'aime pas trop
    Voir l'angle sous lequel il ressemble au taureau,
    Ce qui fut vrai, dit-on, dès l'âge du berceau

    Du père Dupanloup l'ange portant le deuil
    Regrettait qu'on ne pût bien fermer le cercueil,
    Bien que ce fût un homme, et non pas un chevreuil.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS