Poème 'Ondes – Il pleut' de Guillaume APOLLINAIRE dans 'Calligrammes'

Ondes – Il pleut

Guillaume APOLLINAIRE
Recueil : "Calligrammes"

Il pleut des voix de femmes comme si elles étaient mortes même dans le souvenir

c’est vous aussi qu’il pleut merveilleuses rencontres de ma vie ô gouttelettes

et ces nuages cabrés se prennent à hennir tout un univers de villes auriculaires

écoute s’il pleut tandis que le regret et le dédain pleurent une ancienne musique

écoute tomber les liens qui te retiennent en haut et en bas

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Y’a pas un truc comme ça c’est un peu la fin du monde mais c’est pas grave tu veux que j’aille me chercher un peu plus loin pour toi tu veux que je vienne avec ma voiture

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS