Poème 'Paradoxe' de Marie KRYSINSKA dans 'Rythmes pittoresques'

Paradoxe

Marie KRYSINSKA
Recueil : "Rythmes pittoresques"

A François de Nion.

Errer parmi l’extravagant azur des Fictions,
Aimer les Fleurs aux dangereux parfums,
Croire à tous les sourires,
Pieusement s’agenouiller devant tous les Dieux,
Aux rayonnants diadèmes.
Errer parmi l’extravagant azur des Fictions,
C’est peut-être là – vraiment – la Sagesse.

* *

Altièrement passer dans la vie
Ignorant la haine,
Les yeux fixés aux radieux lointains,
Les mains pleines des douces roses d’Amour.
Altièrement passer dans la vie.
C’est peut-être là – vraiment – la Vertu.

* *

Pleurer des larmes plus belles
Que les perles des couronnes,
Se bâtir dans le Rêve d’inaccessibles châteaux
Pour s’y réfugier et s’y consoler
D’être né.
Pleurer des larmes plus belles
Que les perles des couronnes.
C’est peut-être là – vraiment – le Bonheur.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Tracer ce jour un poème
    Pour l'offrir aux camarades,
    Enrichir l'univers de constructions fantasques,
    Pour en divertir et en édifier
    Les copains.
    Tracer ce jour un poème
    Pour l'offrir aux camarades,
    C'est peut-être là -- vraiment -- un Métier.

Rédiger un commentaire

Marie KRYSINSKA

Portait de Marie KRYSINSKA

Marie Anastasie Vincentine Krysinska, née à Varsovie le 22 janvier 1845 et morte à Paris le 16 octobre 1908, est une poétesse française. Fille d’un avocat de Varsovie, Marie Krysinska de Lévila vient à Paris étudier au Conservatoire de musique, études qu’elle abandonne bientôt pour s’adonner à la littérature.... [Lire la suite]

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS