Poème 'Percussion' de ATOS

Percussion

ATOS

Un mot s’égoutte,
Une oreille froide jetée sur la pierre du sommeil.
L ‘enseigne de ses lèvres baille aux sirènes
le vent est debout
il est dit-on mauvais /dit-elle violent / dit-il puissant
il ne change pas
il se distille autour des tables vides
il éparpille les cartes en caresse de glace
et clignote entre les ombres en cratère de lame.

Un mot saigne aux quatre veines de sa tête.

L’éclat du mot planté dans la semelle
l’histoire reprend sa route
l’histoire marche
trotte et s’éloigne du mot,
repousse la pierre
l’histoire marche sur ses terres
en robe sordide de barbelés
sous la doublure de son livre
Le mot saigne
un morceau de lettre coincé entre les lèvres
L’enseigne de ses lèvres
se balafre lentement sur le fil du soleil.
Le mot ne veut à présent plus rien dire
sa tête vient de percuter la terre.
Il saigne aux quatre veines de sa tête.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS