Poème 'Petite cascade' de Rainer Maria RILKE dans 'Quatrains Valaisans'

Petite cascade

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Quatrains Valaisans"

Nymphe, se revêtant toujours
de ce qui la dénude,
que ton corps s’exalte pour
l’onde ronde et rude.

Sans repos tu changes d’habit,
même de chevelure ;
derrière tant de fuite, ta vie
reste présence pure.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sagesse de l'ondine
    --------------------

    Cette ondine sourit toujours
    Au vent qui la dénude :
    Il le fait avec tant d'amour,
    Et sans se montrer rude.

    Puis il lui propose un habit
    De claire transparence ;
    Sous la cascade au fier débit,
    Tu peux la voir qui danse.

    Rilke, pour faire son portrait,
    Prend sa plus belle plume ;
    Je viens ensuite et j'en extrais
    La savoureuse écume.

Rédiger un commentaire

Rainer Maria RILKE

Portait de Rainer Maria RILKE

Rainer Maria Rilke (de son nom patronymique René Karl Wilhelm Johann Josef Maria Rilke) est un écrivain autrichien, né le 4 décembre 1875 à Prague, mort le 30 décembre 1926 à Montreux, en Suisse. Il vécut à Veyras de 1921 à sa mort. Il est surtout connu comme poète, bien qu’il ait également écrit un roman, « Les... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto