Poème 'Petrola' de ATOS

Petrola

ATOS

Il faudrait être assez fort pour dire d’autres lieux, d’autres dates.
Dire cette nuit qui déverse le creux de ses heures dans la béance des fleuves.
Assez fort pour saisir l’heure.
Assez fort pour penser à la mémoire qui entre dans la terre là où la face des hommes pose ses lèvres sur le ventre terrible du monde.
Assez fort pour ouvrir un chemin de torchères au fantôme de cet étrange mystère.
Il faudrait écrire un poème d’ombre, un poème qui se perdra, enfoui dans la matière de ce que nous ne nous deviendrons pas.
Une pierre, une offrande venue de misère, entre la mer, les nuages et la terre, glissée dans le repli de ce qu’aurait du être nos vies.

PETROLA - Numérisation - Astrid SHRIQUI GARAIN

PETROLA - Numérisation - Astrid SHRIQUI GARAIN

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS