Poème 'Poids plume' de ATOS

Poids plume

ATOS

Allez, allez petit d’homme !
Reconnais le,
tu es vaincu.
Vaincu par ta nature,
vaincu par tout ce qui bat au fond de toi.

Allez petit d’homme regarde toi !
Ta peine vaut tripette
Elle n’atteindra jamais la hauteur de cette joie.

Tu te lèves de bonheur
tu travailles de bonheur
et tu aimes de bonheur
Tout es là…devant toi !
Ne cherche pas !
Que veux tu faire contre ça ?

La misère
la guerre
la douleur et la mort…
….la grande affaire !

Même bancale, même à demi,
même sans terre, même sans nom
même recouvert de poussière
même après avoir perdu tes frères

je te vois rire et sourire petit d’homme !
je te vois !
tu te relèves !
à la première goutte de lumière
au plus simple bonjour, à l’ivresse de ton vin,
à la craquelure d’un pain, au premier refrain,
aux filles des jardins et aux garçons des chemins,
à ton génie, à ta force, à tes élans,
à tous les comptoirs de l’espoir,

Tout te rattrape petit d’homme,
tu es bien plus grand que tu ne le crois!
Tu vois, tu es vaincu !
Alors ta peine, petit d’homme, jette là!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS