Poème 'Roller coaster' de ATOS

Roller coaster

ATOS

Petite nuit bien serrée ne s’échappera pas de tes bras.
Ils dorment parce que demain recommencera.
Le temps passe si près. Il ne les connaît pas.
Maison d’argile, petite nuit bien serrée.Tu lui parles tout bas.
Dans l’approche du jour dehors l’oiseau sait qu’il ne faut pas attendre
le jour n’est pas arrivé et l’oiseau chante.
Ils dorment dans une chambre, volets clos, chemin droit.
La nuit est importante. Ils dorment parce que demain
le même sera – la nuit reste- avec toi ou un autre jour s’en va.
Petite nuit bien serrée dans tes bras laisse tomber son carré de lilas
Papier- fenêtre collé sur des voix.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS