Poème 'Ruisseau' de ATOS

Ruisseau

ATOS

Que passe la misère
Et les hommes baissent le front.

Que la misère se fasse silence
Et les hommes cachent leur honte.

Que la misère tâche leur âme
Et les hommes y lavent leur pognon.

Misère, triste rivière,
Guerrière, torrent de colère.
Redevient ruisseau.

Tous mes frères sont en galère
Et je m’abreuve de tous ces maux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS