Poème 'Seul qui éleva sa lyre…' de Rainer Maria RILKE dans 'Sonnets à Orphée'

Seul qui éleva sa lyre…

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Sonnets à Orphée"

Seul qui éleva sa lyre
au milieu des ombres,
peut en pressentant
rendre l’hommage infini.

Seul qui avec les morts
a mangé du pavot, du leur,
n’égarera pas même
le son le plus léger.

Le mirage dans l’étang
a beau parfois se troubler ;
connais l’image.

Dans l’empire double
les voix se font
tendres et éternelles.

Poème préféré des membres

ATOS et archiluth44 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS