Poème 'Sur les tréteaux' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Sur les tréteaux

Sur les tréteaux

ATOS

A leurs crochets, docilement suspendus, des coqs nus , donnaient au marché une allure désemmanchée. C’était un jour au parfum des olives, et des noix concassées, de la poitrine aux dessus des sanguines et de rires gras tombant dans les paniers.
Dans ses allées une robe comptait ses fleurs,
tenant d’une main le pain de ses enfants, et de l’autre trois pièces pour le museau,
Dire qu’un peu plus tard, ce marché sur des tréteaux perdrait ses eaux au fond du caniveau, c’est montrer à la France sa tête de moineau.

Les poulets "cous nus" - INRA

Les poulets "cous nus" - INRA

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS